Vanessa est une de mes étudiants anglaise/française qui m’avait parle de son expérience avec les Vaisseaux Merveilleux avec la mère d’une amie qui mourait du cancer. Je lui ai encouragé d’écrivit de son expérience. Je trouve que les Vaisseaux Merveilleux sont les premiers à développer dans notre corps. Ils sont la base de nos énergies pendant la vie et facilitent le mouvement de quitter le monde. J’ai travaillé avec eux quand j’ai accompagné mes parents dans leurs voyages de quitter la vie sur terre. C’était quand j’accompagnais mon père, que j’ai eu ma première expérience des similarités entre accompagner l’accouchement et la mort. 

Vanessa Joubin:

En juin, j’ai suivi le module de grossesse avec Suzanne à Paris. A mon retour dans le train, je lisais un article sur le Shiatsu et les soins palliatifs en me disant tout bas que je ne pourrai jamais faire ça ! 3 jours plus tard, une amie et voisine m’a demandée si je pouvais l’aider à masser sa maman qui mourrait d’un cancer. Je me suis dit que l’Univers avait dû m’entendre quand j’étais dans le train.

Cela a été une expérience très touchante et émouvante. J’étais encore très imprégnée des 8 Vaisseaux Merveilleux après mon stage mais je me suis sentie un peu prise au dépourvue dans leur application une fois dans la pièce. J’ai donc donner du Shiatsu avec amour et douceur sans trop réfléchir. Sa fille et moi travaillions sur ses pieds et je ne pouvais pas m’empêcher de penser au départ imminent de sa maman de la terre et donc l’ouverture au ciel et bien sur le rôle des 8 VM en fin de vie.

les cendres

répandant les cendres

J’ai fait des petits mouvements des articulations, mobilisation de ses jambes. J’ai travaillé sur ses pieds pour améliorer la circulation, ses pieds étaient froids et cela inquiétait Dominique. Même si je savais que les talons étaient l’ancrage a la terre, je sentais que ma présence a ses pieds étaient important pour Dominique. Quelque part c’était juste, Line était toujours sur terre. Je commençais donc toujours par ses pieds et ses jambes. J’ai travaillé sur ses mains en me connectant au PC6 (Yin Wei) et TR5 (Yang Wei) avec l’intention d’une connexion au ciel avec le Wei ainsi que la connexion au Cœur et Hara. Je me suis aussi souvenue d’une praticienne de Shiatsu qui avait suivi la même formation que moi de Baby Shiatsu avec Karin Kalbantner-Wernicke qui travaillait la famille latérale sur des personnes en fin de vie dans les derniers stades du cancer. La famille latérale ayant comme thème principal : quelle direction prendre ou quelle décision prendre. Line n’était pas consciente mais ça me paraissait juste de me connecter à la famille latérale. Dominique m’avait dit qu’elle murmurait à sa maman qu’elle pouvait partir. Pour être honnête, j’ai surtout utilisé ma présence, j’étais émue et honorée d’être avec ses deux femmes.

 

J’ai donc écrit à Suzanne pour lui demander son expérience sur les VM et la fin de vie. Sa réponse : “VM en fin de vie aide les VM à retourner au Ciel. Donc pas d’ancrage du Vaisseau Pénétrant mais plutôt une ouverture à l’espace. Pas tant de travail avec les talons, excepté pour aider à être présent.

Les Wei sont intéressants pour leur connexion aux Ciel (les points régulateurs) et aussi le point VC22 point fenêtre du ciel, pour libérer le cœur. Bien sûr, le Du et Ren qui représente la connections avec le Ciel. Ce sont les EV qui soutiennent le tout : notre mouvement entre le Ciel et la Terre et donc notre shiatsu au moment de la mort, le départ.”

 

J’y suis allée 3 fois et à chaque fois que je quittais la maison, je me sentais de moins en moins ancrée à la terre. Lors de ma dernière visite, sa fille et moi savions que c’était la dernière fois que je viendrais. J’ai dit au revoir à sa maman et je suis partie, je marchais comme si je flottais sur le sol.

 

C’était très étrange, quand je rentrais dans la pièce, je sentais une énergie de vie mais aussi l’énergie du ciel. J’ai vraiment senti le cycle de la vie. C’était tellement touchant et beau de voir l’amour que la fille portait à sa mère, la façon dont elle s’occupait d’elle, la baignait, la coiffais, prenait soin de son environnement dans ces derniers jours. La pièce était magnifique, l’énergie paisible et rassemblée. C’était un vrai cadeau de la vie d’être avec ses deux personnes qui étaient si intimement liées, cela a été une vraie leçon de vie pour moi. Mon amie a grandi en Indonésie et les rites autour de la mort lui sont revenus quand elle s’occupait de sa maman. Elle a vraiment accompagné, écoutée sa maman.

 

Elle est décédée le jour suivant, la nuit du solstice d’été. J’étais sortie ce soir-là, je suis allée écouter un concert de piano dans une yourte, nous devions enlever nos chaussures avant d’entrer. A la fin du concert, je suis allée récupérer mes chaussures mais elles avaient disparu. Quelqu’un les avait prises. J’ai dû rentrer pieds nus. Je me suis dit (après toutes sortes de pensées car j’aimais bien mes chaussures) que l’Univers m’avait encore une fois entendue, je devais m’enraciner à nouveau dans la terre.

les cendres et la montagne

Leave a Comment